La réglementation évolue régulièrement dans tous les domaines et la menuiserie extérieure n’y fait pas exception. Depuis le mois de septembre 2013, les fenêtres ( ainsi que les portes) vendues en France doivent disposer d’un étiquetage indiquant le niveau d’émission de polluants volatils. Le niveau d’émission est classé de A+ pour les produits à plus faible émission à C pour les plus polluants ( toutes proportions gardées bien sûr).

 

Les adjuvants en cause

Les émissions proviennent principalement de l’ensemble des produits de protection et de finition des différentes essences de bois.  De nombreux tests ont permis de de conclure que les joints et autres éléments composants une fenêtre en bois, n’avaient que très peu d’influence sur l’émission de polluants volatils.  Ce système de  classement donc  permet au consommateur de s’y retrouver parmi les différents produits disponibles sur le marché.