Lorsque l’on parle de tentative d’intrusion ou de cambriolage, il faut que  la plupart du temps, les intrus tentent avant tout d’entrer par la porte d’entrée puis ce sont les ouvertures comme les fenêtres et les portes-fenêtres qui sont visées dans un tiers des situations en moyenne. Ces ouvertures sont très vulnérables et nécessitent de bénéficier d’une sécurité optimale avec des protections adaptées solides et durables.

Comment protéger les portes-fenêtres

Il existe alors deux façons de protéger efficacement les portes-fenêtres, à savoir soit par un renforcement du vitrage, soit la pose d’un dispositif de sécurité annexe comme un système d’alarme.

Pour ce qui est du vitrage renforcé, il existe le verre trempé et le polycarbonate (plus souple, plus léger et plus résistant que le verre traditionnel) : le traitement thermique du verre renforcé ajoute une plus grande résistance face aux chocs par rapport au verre classique, il est certes moins esthétique mais présente le net atout de résister jusqu’à 100 fois plus par rapport au verre habituel. Il est possible de choisir alors différents verres renforcés comme le verre antieffraction (verre feuilleté) qui consiste en une superposition de feuille pour minimiser les impacts. La norme EN-356 garantie et certifie une protection optimale.

Des systèmes plus légers

Une autre solution peut être la pose d’un film antieffraction qui se colle sur le verre et empêche le verre d’exposer en mille éclats.

Pour ce qui est de la pose de système annexe, il y a la possibilité d’équiper les portes-fenêtres de traditionnels verrous et volets. On peut apposer une plaque à insérer dans la glissière du haut afin de réduire le jeu d’ouverture de la fenêtre, cette dernière étant impossible alors à soulever ou à retirer de son rail.
La barre, quant à elle, vient se placer entre le châssis et le panneau coulissant.