Quand on décide de faire installer des fenêtres chez soi, que ce soit pour une rénovation ou une habitation récente, le client a généralement le choix entre 3 types de fenêtres, à savoir le PVC, le bois et l’aluminium. Et chaque type de fenêtre ne se comporte pas de la même façon et ne demande pas le même genre d’entretien.

Nettoyer le PVC et le bois

Pour les fenêtres en PVC, l’avantage majeur est que leur entretien est minime ; ces fenêtres peuvent supporter des conditions d’humidité extrêmes sans jamais se détériorer et il en est de même pour les grandes chaleurs qui n’altèrent aucunement la PVC. Toutefois, pour préserver le PVC et améliorer sa longévité, il faut utiliser simplement de l’eau avec un chiffon léger. Aucune solution de nettoyage ni aucun produit abrasif n’est conseillé. Le meilleur conseil reste d’ajouter quelques gouttes de vinaigre à de l’eau chaude et de passer le linge avec délicatesse sur la fenêtre. Il peut être utile aussi de passer l’aspirateur sur toutes les rainures et les rebords pour enlever toutes les poussières.

Pour les fenêtres en bois, l’entretien consiste souvent à mettre un nouvelle couleur, de déposer une couche de laque ou de vernir pour améliorer la protection. A l’aide d’une petite raclette et de lames, il faut racler la peinture pour la retirer. Il ne faut pas oublier de se protéger et de protéger le vitrage grâce à du ruban adhésif ou un film protecteur. Ensuite, on ponce le bois, on retire toutes les poussières, on peut à la rigueur apposer un produit contre les insectes et les moisissures et ensuite on peint la fenêtre. On termine le travail avec une lasure ou un vernis.

L’aluminium, le plus facile

Pour l’aluminium, c’est encore plus facile puisque cela demande très peu d’entretien en profondeur mais seulement un petit nettoyage régulier avec un petit lavage à l’eau additionnée d’un détergent très doux (avec un pH compris entre 5 et 8) puis un rinçage à l’eau claire et un essuyage avec un chiffon doux.